Internet.org: Greed vs Vertu

Des leaders de l’industrie technologique (parmi lesquels figurent Facebook, Samsung, Nokia, Qualcomm et Ericsson) ont annoncé ce matin le lancement d’une initiative, Internet.org, se donnant pour mission de lutter contre la fracture numérique auprès des deux tiers de la population mondiale n’ayant pas accès à Internet.  Difficile d’être contre la vertu: la démocratisation des communications est un enjeu pourfendus par nombre d’ONG et de mouvements citoyens en ce qu’elle rend possible des communications citoyennes favorisant l’émancipation sociale, culturelle et économique. Mais puisque l’Internet ne saurait se résumer aux médias sociaux, comment ne pas percevoir au travers de ce formidable écran de fumée ce qui demeure d’abord et avant tout le soucis pour les partenaires de ce projet d’accroître leurs marchés?

Impossible de ne pas voir dans Internet.org une réaction aux projets menés par d’autres géants de l’industrie, notamment Project Loon présenté par Google proposant de tenter de procurer un accès à Internet par le biais de ballons flottant à plus de 15km dans l’atmosphère. Difficile également de ne pas l’associer aux démarches entreprises par Twitter auprès de plusieurs télécommunicateurs en Asie, en Afrique et en Amérique latine dans l’optique d’attirer de nouveaux consommateurs alors que les marchés européens et américains semblent en voie d’être saturés.

La fracture numérique est à la fois un phénomène social, culturel, économique et politique. Elle décrit l’exclusion de large strate de la population des réseaux de communications numériques pour des motifs d’accessibilité, d’inégalités socioéconomiques ou par manque d’intérêt. Elle ne concerne pas que les populations vivant dans les régions les plus arides de la planète mais aussi bien des citoyens d’États occidentaux n’ayant soit pas les moyens, pas les compétences ou pas l’intérêt à utiliser les technologies de l’information pour interagir avec leur environnement, avec d’autres citoyens ou avec leurs institutions.

Internet.org propose de connecter les deux tiers de la population mondiale n’étant pas déjà en ligne en axant leurs actions autour de trois défis:

  • Rendre l’accès abordable: alors que les partenaires au projet développeront et mettront en place des technologies visant à rendre abordable l’utilisation des données (collaborer afin de développer des appareils mobiles de haute qualité à moindre coût tout en favorisant le déploiement de réseaux dans les communautés non-desservies présentement);
  • Utiliser de façon plus efficiente les données: réduire le nombre de données nécessaires dans l’utilisation d’applications et dans les pratiques de navigation (projet déjà entamé par ailleurs chez Facebook depuis un certain temps);
  • Aider les entreprises à offrir un accès à Internet: en supportant le développement de plans d’affaires novateurs incluant de nouveaux incitatifs pour les opérateurs, manufacturiers, développeurs afin d’offrir une accessibilité aux réseaux à un coût moindre….

Différents regroupements, réseaux communautaires de sans fil par exemple (Community Wireless networks pour les latins), sont à l’oeuvre sur le terrain depuis souvent plus d’une décennie afin de promouvoir, déployer les infrastructures nécessaires à la démocratisation de l’accès aux réseaux. Ils ont le savoir-faire, l’appui des institutions et communautés locales et l’accès à un vaste réseau d’échange d’expertise mais sont trop souvent limités dans les ressources financières nécessaires à l’acquisition de matériel pour adresser à moindre coût la fracture numérique.

Au-delà de l’opération de relations publiques menée par Mark Zuckerberg et ses partenaires, l’appui à ces regroupements aurait, pour une fraction du prix, permis d’atteindre encore plus rapidement des résultats tout en permettant le développement d’une expertise locale pour les communautés visées. Si ce projet permet de populariser l’enjeu de la fracture numérique, il n’en demeure à mon sens rien de moins qu’une « pink ribbon-isation » des dépenses en R&D des géants des communications qui en sont partenaires.

There are no comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :