Archive for the ‘rapports négatifs’ Category

De la radio avec des images?
3 novembre 2008

L’utilisation d’Internet lors des campagnes électorales américaines est peut-être plus imposante que de ce vieille-radio12065276322côté-ci de la frontière, mais elle ne procure pas un éclairage si distinct quant aux différents candidats. Les deux dernières publicités diffusées via le web par le camp Obama ont suscité l’engouement des internautes (respectivement 11 millions et trois millions de clics). Il est tout aussi probable qu’elles soient parvenues à convaincre l’abstentionniste moyen.  On se méprend tout autant, si l’on s’en tient aux stratégies de marketing électoral déployées,  sur les causes de l’abstentionnisme en tant que comportement électoral complexe.

Or, comme beaucoup de phénomènes sociaux, celui-ci est généralement observé comme un tout, une généralité (sens et lieu communs), alors qu’il est très exactement constitué d’une pluralité de déclinaisons, d’une multitudes de nuances.  (suite…)

L’Expo du musée des horreurs (hommage à Rosa-Lalan7)
29 octobre 2008

micareme902Dernièrement, une  amie disait se méfier de voir les conservateurs l’emporter lors des dernières élections fédérales. Non pas qu’elle craignait l’inéluctable, mais elle espérait que cette victoire n’alimente pas ensuite une vague de triomphalisme sans précédent de la part du fort peu consensuel et démocratique parti de Stephen…

L’Expo du musée des horreurs appellerions-nous ce phénomène si peu sociologique.

Comment accuser un réélu conserve-asteur d’avoir prétendu ou réellement cru détenir la Vérité Vraie? Surtout si, pour légitimer notre accusation, nous ne prétendrions rien de moins que de détenir nous aussi une vérité tout aussi…vraie? Plutôt voter pour le transfuge-libéral-devenu-leader-adjoint-alias-premier-député-vert (et finalement défait NDLR) que pour un tel élan de véritable rationalité véridique? Allez savoir!

Peut-on réellement blâmer les politiciens? Tout comme les principaux commentateurs aux lendemains de l’élection  ont su blâmer les abstentionnistes de ne pas avoir su percevoir les enjeux, les distinctions entre les plateformes électorales et l’importance d’exercer LEUR (seul?) devoir de citoyens? Peut-on assimiler ces mêmes politiciens à autre chose qu’une spectaculaire bibitte sans laquelle nous pourrions nous ennuyer, perdant la source de notre réconfort en marge de l’appareil partisan?

(suite…)